Running

MA REVANCHE AU MARATHON DE PARIS 2018

avril 16, 2018

Il est l’heure d’enfin vous parler de mon deuxième marathon. Un deuxième marathon, mais qui était pour moi comme un premier. Une revanche à prendre et qui a été prise lors du Marathon de Paris !

 

MA PRÉPARATION AU MARATHON DE PARIS : 

Tout d’abord, il y a quelques mois, j’ai été sélectionné par Compex pour vivre cette magnifique aventure avec eux !

Nous nous sommes tous retrouvé le temps d’un week-end à l’insep afin de faire connaissance, de recevoir notre compex SP6 et de partager de bons moments tous ensemble ! (Voir l’article sur mon week-end à l’insep: http://delphine-et-ses-baskets.com/index.php/2018/02/02/marathon-de-paris-team-compex-2018/ ).

Ce week-end-là a sonné l’heure du début de ma préparation marathon de paris !

Il y a 12 semaines, j’ai décidée de prendre un coach (Antoine De Wilde) pour m’aider à préparer mon marathon. Revenant tout juste de blessure, je savais que la reprise serait difficile. Avec ce programme, j’avais entre 4 à 6 sorties par semaines avec des entrainements variés, c’est à dire des footings, du fractionné, des sorties vélo, des séances piscine et d’aquajogging, dont une séance par semaine avec mon coach.

Durant ma préparation, j’ai également pris quelques compléments alimentaires, ainsi que de la spiruline. J’ai arrêté les compléments alimentaires 2 semaines avant le marathon et la spiruline 1 semaine avant. (Je vous en reparlerai bientôt dans un prochain article).

LE SAMEDI: 

Après avoir été pris de cours la veille à cause de la grève SNCF, nous avons finalement opté de monter à Paris en voiture !

8h00: Le réveil sonne. Le copain Régis est arrivé la veille à la maison et nous avons décidé de faire un petit footing de 20′ avant de prendre la route. Il fait déjà super chaud et on espère juste qu’il le fera un peu moins le lendemain ! (On en demande un peu beaucoup à Mme météo quand même ^^). Nous arrivons sur Paris vers 13h après quelques péripéties. Vers 15h30, nous nous dirigeons vers le salon du running qui a lieu tous les ans lors du marathon de Paris et qui se trouve au parc des expositions porte de Versaille. Après avoir retiré le dossard du copain Arnaud, nous nous rendons sur le stand de Compex, pour faire les photos et retrouver tous les copains. Puis on récupère nos fameux sésames : nos dossards !

Entre temps, mon chéri et Arnaud arrivent et nous commençons notre petit tour dans le salon. Des coucou par-ci, par-là, ainsi que quelques petits achats.

J’en profite également pour aller prendre quelques derniers conseils auprès de mon coach sur son stand.

18h30, on décide de rentrer car les jambes commencent à se faire lourdes. Petits campagnards que l’on est, on suit les dires de l’application pour nous emmener à notre air bnb et on monte dans le tramway. 30 minutes plus tard, on descend et se rend compte qu’on est à l’opposé de notre appartement ! La fatigue arrive, on en a marre, on demande de l’aide et nous voici reparti pour 30 minutes de métro. Enfin arrivé à l’appartement, qui se situe à 500m des Champs Elysée, le top !!

21h, on fait notre fameuse pasta party, on se met un peu la pression en préparent nos affaires, puis petit massage des jambes et au dodo! Il m’était difficile de trouver le sommeil, je n’arrêtais pas de penser au lendemain.

LE DIMANCHE: 

5h30, le réveil sonne. Après une bonne nuit de sommeil, je me réveil avec l’impression d’avoir déjà couru mon marathon. Un sentiment bizarre, mais en fait j’en ai rêvé toute la nuit. Après avoir réalisé que non, je n’ai pas encore couru ce marathon, je me dépêche d’aller prendre mon petit déjeuner 3 heures avant de prendre le départ. Celui-ci sera composé de la collation start’heure de chez oxsitis, puis d’un thé vert avec du pain, du beurre et de la confiture. Un bon petit déjeuner de guerrière ! Vient ensuite l’heure de faire un dernier massage à mes petites jambes et de me préparer.

7h40, il est l’heure de me diriger vers la ligne de départ en compagnie de Régis et Arnaud. Une fois celle-ci repérée, je pars faire la queue aux toilettes et en attendant mon tour, j’ai pu rencontrer Pauline, une amie rencontrée sur Instagram, avec qui j’ai les mêmes objectifs et courses cette année! Malheureusement on n’a pas pu se parler longtemps car mon tour est arrivé et en sortant j’ai dû partir en courant dans mon sas car il allait fermer. Une fois rentré dans le sas, nous avons décidé de nous faufiler tout au fond de celui-ci, car nous sommes quand même dans le sas 3h30 et nous savions que le départ allait être trop rapide par rapport à notre objectif. Finalement beaucoup de coureurs ont fait le même choix que nous. Nous avons retrouvé notre copain Mathieu. C’est bon, on est au complet, on peut partir !

8h40, le départ est donné. Les écouteurs en place, ma playlist spéciale marathon est lancée !! (Pour ma playlist, j’avais demandé à mes proches de me donner le titre d’une musique pour m’accompagner sur ce marathon). Dès les premiers kilomètres je dis aux copains de ralentir ! J’ai une revanche à prendre sur cette distance, alors je n’ai pas envie de me griller dès le départ. L’ambiance est juste magique, je découvre Paris en courant, sous les applaudissements et encouragements ! Franchement je ne pouvais pas rêver mieux !!

Du départ au 12km tout se passe très bien, on est légèrement rapide mais je rappels régulièrement les garçons à l’ordre. Régis ne va pas suivre notre rythme car il revient de blessure, donc le but pour lui sera de terminer ce marathon et en profiter pleinement. Je reçois des appels de ma famille pour m’encourager et ça me fait tellement de bien. Au 12eme km, je sais qu’il y a mon chéri, Marie et Shannon qui nous attendent, alors je me décale de leurs côtés afin de pouvoir leur faire un coucou et leur dire que tout vas pour le mieux !

Du 12km au 22km, tout vas pour le mieux, je prends un immense plaisir à courir, je m’éclate, savoure tous ces encouragements, tape dans les mains de ces petites bouilles d’enfants qui nous encouragent. Je passe le semi pile poil dans les temps, les jambes vont très bien mais je sais que désormais le plus dur reste à venir ! Je cours toujours avec Arnaud, mais Mathieu lui est parti devant. Ma famille m’appel pour me féliciter d’avoir déjà fait la moitié. Ça me fait tellement plaisir de les savoir derrière moi, entrain de guetter mon parcours.

Au 22eme km, je suis toujours avec Arnaud, je retrouve mon chéri, Marie et Shannon, ravie de les revoir et leurs dire que tout vas très bien.

Du 23km au 28km les jambes vont toujours bien. On longe les quais, il y a quelques relancent et au 28eme on entre dans ce fameux tunnel. Il fait chaud, les gens hurlent dedans et ça commence à m’énerver. J’attrape une crampe au ventre, du coup j’essaie de me concentrer pour essayer de la faire passer.

Entre le 28km et le 33km je vais me concentrer à gérer cette douleur au ventre qui ne veut pas passer. Je vais même prendre un imodium pour essayer de calmer les choses. Arnaud voit que je peine et commence à ralentir, alors il part devant afin d’atteindre son objectif.

Au 33km je retrouve mon chéri, il me demande si je veux qu’il termine avec moi pensant que j’allais lui dire non. Mais au contraire, ça me faisait tellement plaisir de terminer ce marathon avec ma moitié que bien-sûr j’ai acceptée ! Alors le voilà parti à me suivre avec son gros sac à dos et son jean.

Arrivé au 34km, je sais que c’est là où se trouve la plus grosse difficulté du parcours. J’ai tellement mal au ventre que mon chéri me dit de monter la côte en marchant pour ne pas trop me casser. Je l’écoute, j’en profite pour boire et on repart. Il fait chaud, je commence à avoir les jambes un peu lourdes mais il ne me reste plus que quelques kilomètres avant de franchir la ligne d’arrivée !

Du 35km au 39km, j’ai toujours cette crampe au ventre, je cherche un endroit où je pourrais m’arrêter mais au fond de moi j’ai envie de continuer pour ne pas mettre trop en l’air mon chrono car je sais que petit à petit je m’éloigne de mon objectif, alors je veux faire en sorte de ne pas trop m’éloigner non plus.

Du 39km au 41km, je retrouve mon coach ! Une grosse source de motivation, lui qui m’a préparé durant ces 12 semaines, je n’ai vraiment pas envie de le décevoir ! Je sais que je ne vais pas réaliser mon objectif mais je sais que je peux encore terminer sous les 4h alors je fonce !! Les cuisses tirent, j’ai vraiment chaud mais la ligne d’arrivée se rapproche !! Il m’accompagne un peu sur cette fin de parcours, fait quelques photos de moi et me laisse partir affronter ce dernier km avant de franchir la ligne ! Mon chéri lui a dû se mettre sur le côté quelques mètres avant l’arrivée afin que seuls les marathoniens franchissent la ligne ! Plus que quelques mètres, je donne tout ce qu’il me reste, je pense également à tous ceux qui m’ont suivi, encouragé et je franchis cette ligne d’arrivée les larmes aux yeux  en 3h57’29 » !

Je viens de terminer mon 2ème marathon et j’ai enfin pris ma revanche sur mon premier !! Un marathon remplit d’émotions, durant lequel j’ai pris un immense plaisir à courir. Paris est vraiment magique !! Un grand merci à tous les bénévoles, à l’organisation, à tous les supporters, à Compex pour m’avoir permis de vivre cette merveilleuse aventure dans de superbes conditions, à ma famille, mes amis pour les encouragements, un grand merci à mon coach pour cette préparation, pour m’avoir aidé à prendre ma revanche, m’avoir boosté et un grand merci à mon homme pour tout son soutien, pour m’avoir accompagner sur toutes mes sorties pendant ma préparation et d’avoir couru ces 9km avec moi !!

Ma plus grande fierté à ce jour, c’est d’avoir fait vivre à ma moitié une partie de mon marathon sous une ambiance de folie, ce qui lui a donné l’envie de se défier en 2019 ! Ni une, ni deux, je l’ai inscrit ! Paris, en 2019 nous seront sur la ligne de départ !

J’espère que mon compte rendu vous aura plu et surtout donné envie de courir ce fameux marathon de Paris ! Si tu hésites encore, je te conseille sincèrement de foncer les yeux fermés !

Un grand merci à Antoine De Wilde pour les photos ! 

Only registered users can comment.

  1. Franchement, bravo ton récit est passionnant et si j’avais ton mental je serais tenté de le faire… Bravo Cédric ! Franchement en Jean t’as assuré ! Bravo à toi Delphine pour ta performance !
    Petit couac dans ton récit, tu aurais pu éviter le « Paris est vraiment magique ! »
    Allez l’OM !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *