Running

COMPTE-RENDU MARSEILLE-CASSIS 2017

novembre 3, 2017

Hello tout le monde !!

Voici enfin mon compte-rendu tant attendu par beaucoup d’entre vous =D J’espère que vous avez un peu de temps devant vous, car il ne vas pas être court :p C’est parti !!

Tout d’abord, quelques jours avant le départ, je ne savais toujours pas si j’allais prendre le départ ou non… Plusieurs petits soucis de dernière minutes, mais heureusement tout c’est arrangé et grâce aux copains  Thomas , Régis, Clémence, Eva et Julie , j’ai pue partir avec eux, pour un week-end de folie ! Tout c’est arrangé pour moi, mais pas pour mon chéri, qui n’a finalement pas pu venir. Je devais l’accompagner sur cette course, ça devait être sa première fois sur cette distance.

Samedi 28 Octobre, 8h, je me rends à la gare de Nevers, pour prendre mon train direction Lyon où je rejoindrais Régis. Je pars avec un pincement au cœur, car cette course ont devaient la courir à deux. 11h20 j’arrive à Lyon, je fais quelques magasin à la part dieu, en attendant le copain qui arrivera vers midi et demi, puis nous irons chercher Eva, pour aller chez Clémence, qu’on attendra car elle travaillait le matin et nous y retrouverons également le copain Thomas.

14h30, tous le monde est là, on charge la voiture, en se demandant comment tout vas rentrer (car oui, moi je ne sais pas voyager léger ^^ je suis partie avec 2 gros sacs pour seulement une nuit!! ) mais finalement tout rentre facilement. Nous prenons la route vers 14h45, on n’a pas encore mangé, donc on décide de s’arrêter sur une aire d’autoroute. Nous arrivons à Marseille vers 18h30 et nous nous rendrons directement au village expo, pour retirer nos dossards. On en profite pour faire un petit tours et papoter avec les représentants de BV Sport. Une fois les dossards récupérés et le petit tour fait, nous repartons direction Bandol, où nous logerons pour le week-end.

20h, on arrive dans notre logement, où nous y dormirons à 8. Petite pasta party au top, j’avais rapporté du Sancerre au copains, qui n’a pas fait long feu :p 23h30, il est l’heure de se coucher, la fatigue va vite me tomber dessus, car mine de rien le voyage m’aura fatiguée, mais avant on fait notre petite photo Racepack d’avant course.

Dimanche 29 Octobre, 5h00 le réveil sonne, et il m’est difficile de faire surface. Je n’ai qu’une envie, rester au chaud dans mon duvet, puis je repense à la course, car oui, je ne suis pas venue faire la touriste, mais pour courir, et là l’excitation commence à se faire ressentir!! C’est une course que j’attends depuis longtemps, on m’en a tellement dis du bien, que j’ai hâte de la vivre !! Je prends mon petit déjeuné avec les copains, on se prépare et direction Cassis où Clémence nous déposera pour prendre la navette qui nous emmènera à Marseille. Malheureusement elle ne pourra pas prendre le départ, donc elle nous attendra sur la ligne d’arrivée, nous lui disons au revoir et partons rejoindre la navette. On fait quelques photos dans la navette avec les copains, mais tous le monde est concentrés.

Une fois arrivée à Marseille vers 8h15, nous nous rendons au stade du Vélodrome que l’on traversera pour rejoindre la ligne de départ. Au moment où j’arrive devant le stade, j’ai les larmes aux yeux, car mon chéri rêve d’y aller.. Nous passons le point de contrôle ; du coup on se dirige vers le point d’eau afin de pouvoir remplir nos gourdes, puis direction les toilettes , mal au ventre, stresse. Je reçoit un appel de mon chéri pour me souhaiter bonne course, ça me fait chaud au coeur, puis nous nous dirigeons dans le stade, où je prends pleins de photos pour lui envoyer.

8h45, nous sommes dans notre Sas, celui des 2h. Je n’ai pas pu prendre un autre sas sous les 2h car il fallait un justificatif de temps sur cette course et comme c’est une première, j’ai du partir dans ce sas là. Bon le point positif, c’est que je pars avec les copains, sauf Thomas, qui lui notre petite fusée, partais dans celui des 1h30.

9h00 le départ est donné pour les élites, et nous, nous partirons vers 9h20-30 approximativement.

 

La ligne de départ est franchie, le chrono est déclenché, c’est parti pour 20km de bonheur ! Nous sommes 17 000 à prendre le départ, donc autant vous dire que c’est difficile de se faire de la place sachant que la plupart nous sommes dans le sas 2h00. Je pars donc tranquillement sur le premier kilomètre, je crois que je n’ai jamais pris un départ aussi tranquillement. J’essaie de doubler, de me faufiler entre les coureurs, je passe le premier kilomètre en 5’36 », donc très loin de mon rythme même si pourtant je ne m’étais pas fixé d’objectif réel. Sachant que la première partie du parcours été composé de 10km de côte je m’étais mis en tête de terminer la course en 1h45-50, car je ne connais pas le parcours et au vue de la difficulté qu’on m’a annoncé, j’ai préféré ne pas vouloir être trop stricte côté chrono afin de pouvoir profiter un maximum. Mon astuce pour doubler sera de me mettre sur un côté et de courir sur le bas côté dès que possible. Les kilomètres 2 à 7 défilent à une vitesse folle. Je ne les voie pas passer, et pourtant nous grimpons. Au 5eme kilomètre se trouve le ravitaillement, où je prends une petite bouteille d’eau et un sucre car je sais que je vais en avoir besoin pour m’aider à continuer de grimper ce fameux col de la Gineste. A partir du 6eme jusqu’au 10eme kilomètres les choses se compliquent car ça grimpe de plus en plus et pour compliquer un peu plus les choses, nous avons le mistral en pleine face pendant la montée . Beaucoup de personnes marchent et il m’est difficile de les doubler, ce qui pour moi est encore plus dur car je n’ai pas l’élan que je voudrais avoir pour monter. Je zig-zag entre les côtés et le milieu pour essayer de doubler au mieux, puis en profite pour admirer ce magnifique cadre, avec une merveilleuse vue sur la mer. J’en prends pleins les yeux ! Au 10 eme kilomètre, nous arrivons en fin à bout de ce col de la Gineste, je suis fière, car je ne me suis jamais arrêtée pendant ces 10km de montée, même si certains moments ont été difficiles.

Désormais, je sais que les 10 prochains kilomètres seront plus cool. Je prends mon deuxième ravitaillement avant d’attaquer une longue période de descente. Les descentes, j’adore ça !! Je passe le 11eme kilomètre en 4’16 » et là, le drame.. mon transit me rejoue des tours.. Le mental prends le relais, je me dis qu’il me reste 9km et que je ne peux pas me permettre de m’arrêter maintenant. J’arrive à tenir plusieurs kilomètres comme ça, en essayant de penser à autres chose. Je profite toujours de ce magnifique cadre. Je vois plusieurs personnes allongées sur le bord de la route, ça me fait de la peine pour elles, j’espère que ce n’est rien de méchant, mais je ne m’arrête pas car il y a déjà beaucoup de monde à leur côtés. Je continue ma descente toujours à une bonne allure mais en étant toujours gênée.. Je ne m’arrête pas au ravitaillement du 15eme kilomètre, ma gourde me suffira.

Vers le 17eme kilomètre, nous descendons jusqu’à Cassis et pendant cette descente, j’ai une énorme pensée pour mon chéri et là l’émotion me prend, je n’arrive pas à me contrôler et les larmes coulent. Je me ressasse que cette course on devait la courir ensemble. J’essaie de me ressaisir et je passe ce kilomètre en 4’11 » autant vous dire que les descentes ça me plaît plutôt bien ! On m’avait prévenue qu’il y aurait une côte à la fin, mais celle-ci m’aura bien cassée les pattes contrairement à celle de 10 km. Donc du kilomètre 18 à 19,5km, je grimpe cette côte difficilement mais sous les applaudissements des supporters, ce qui me mets un bon coups de boost, même si sur cette distance là, il est très difficile de doubler car nous sommes nombreux et le chemin est étroit. Des panneaux affichent que l’arrivée est à 500m, les jambes répondent encore bien, je suis bien, alors je donne tous et j’accélère pour ces derniers mètres sous les applaudissements de la foule. Une fois de plus, les larmes montent, et je passe cette fameuse ligne d’arrivée en larme ! Aussitôt arrivée, j’envoie un message à mon chéri pour lui dire que je l’ai fait, que c’était magnifique et que cette course lui était dédiée ! Nous sommes tellement nombreux à arriver en même temps qu’il est très difficile de se rendre au ravitaillement et de récupérer la médaille. Une fois la médaille récupérée, j’avance pour essayer de retrouver les copains, mais je sais que sa va être difficile car en plus il n’y a plus de réseau. Par chance, j’aperçois Clémence et je vais la rejoindre ! Nous attendons les autres copains qui arrivent et dont je suis vraiment fière !

Sur le chemin du retour pour retourner à l’appart, j’en profite pour appelé ma grand-mère et mes parents qui ont regardés la course sur France 3, ce qui me fait énormément plaisir car en plus je les rends fières.

De retour à l’appartement, on se relait entre la douche et le repas, puis regroupons nos affaires, car nous voulons aller faire quelques photos de la Team avant de prendre le départ. Nous allons donc sur une crique à Bandol où nous ferons quelques photos, et où nous quitterons notre Julie et ses parents qui nous auront vraiment accueillis comme des rois ! Un grand merci à vous !

14h45, il faut reprendre la route direction Lyon, car j’ai mon train à 18h40, ce qui rend le timing un peu juste. En voiture, tous le monde est content de son week-end, de la course, on est tous nostalgique et on pense déjà à l’année prochaine pour la 40eme édition.

Pour la petite anecdote de la fin du week-end, le timing était vraiment chaud et que tout est allé très vite pour les au revoir à Lyon, mais que grâce à Régis, je n’ai pas loupé mon train pour rentrer à Nevers ^^ .

En conclusion, j’ai vécu un week-end exceptionnel, avec une super Team Pouloulou, la course de Marseille-Cassis est belle et bien une de mes plus belles courses que j’ai pue faire malgré ses 390 D+ et 280 D- . J’espère vraiment pouvoir la revivre l’année prochaine et cette fois-ci, la courir avec mon homme. Un grand merci à Jérémy qui m’a permis de vivre cette course.

Temps réel: 1h42’41 »

Classement : 4028/16071

212/2228 SEF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *